Psychiatrie et résistance, J.Oury

Psychiatrie et résistance
Par Jean Oury, Psychiatre et psychanalyste et Pierre Delion, Professeur à la Faculté de médecine de Lille 2, responsable du service de pédopsychiatrie au Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille. Animée par Jean-François Rey.
La psychiatrie à visage humain demande une résistance à une simplification permanente de toutes les complexités du monde. Que dire alors de la vie psychique des personnes présentant une grave souffrance psychique, et pour lesquelles la qualité de l’accueil sur mesure est une des conditions essentielles de l’aventure des soins psychiatriques ? La psychothérapie institutionnelle et la psychiatrie de secteur ont profondément transformé la psychiatrie asilaire. La liberté de circulation des personnes et des idées a constitué un des opérateurs principaux de cette avancée. Entendre à nouveau, et au plus haut niveau de l’État, parler de la personne schizophrène uniquement en terme de dangerosité reconstruit une psychiatrie sécuritaire qui est sans doute l’indice d’une régression sans précédent dans notre histoire contemporaine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :