Le jeu théâtral, un appareil à penser l’impensable

Le jeu théâtral, un appareil à penser l’impensable. P.Attigui [..] Le jeu et l’espace transitionnel, tels que Winnicott les a théorisés, la conceptualisation de Bion concernant la capacité du sujet à transformer ou à digérer des contenus psychiques restés pour lui impensables en éléments progressivement symbolisables, me semblent aujourd’hui incontournables pour mieux appréhender les psychoses … Lire la suite

Jouer pour combattre les souffrances, Corinne Gal

Jouer pour combattre les souffrances Automutilation, schizophrénie, dépressions profondes, le psychodrame apaise les psychoses les plus graves. Une technique de soin originale, sans blouses blanches ni camisole chimique. Notre reporter a exploré cette méthode qui soigne même les simples névroses. Elle en est sortie épuisée et conquise ! Douze chaises disposées en arc de cercle font … Lire la suite

La médiation : un en-jeu de symbolisation ?

La médiation : un en-jeu de symbolisation ? Par Cécile Pivard  » (…) Une telle présence des médiations plastiques, graphiques et autres pour des psychopathologies plus ou moins lourdes vient implicitement interroger les limites d’un travail thérapeutique qui aurait pour seule méthode l’utilisation du langage verbal. Une des particularités de ces pratiques de soins regroupées sous l’appellation … Lire la suite

De l’objet à la médiation

« Aucune médiation n’est productrice d’effet de croissance psychique si elle n’est pas d’abord présentée par un sujet à un autre sujet et alors seulement inventée – créée par l’un et par l’autre dans cet accompagnement mutuel » R. Kaës De l’objet à la médiation Par D.Quélin Souligoux «(…)Ce terme intermédiaire que j’appellerai « objet … Lire la suite

Les médiations thérapeutiques par l’art, le Réel en jeu. JM Vivès et F.Vinot – CAIRN

L’expression « art-thérapie », en rapprochant par un trait d’union les termes art et thérapie, pourrait laisser croire que la pratique artistique ou la fréquentation d’une œuvre aurait des effets thérapeutiques en soi. L’exemple d’illustres artistes (Artaud, Van Gogh, Schumann, etc.) montre suffisamment qu’il n’en est rien. En visant explicitement la dimension thérapeutique, conçue essentiellement … Lire la suite